Renforcer la cohésion pour construire ensemble la nouvelle région

La région Bourgogne-Franche-Comté est vaste, mais peu dense et marquée par d’importantes disparités territoriales. Cela suppose une ambition forte en matière d’attractivité, de reconquête démographique et de cohésion territoriale comme sociale.

Si la Bourgogne-Franche-Comté est globalement moins marquée par la pauvreté et les inégalités sociales qu’ailleurs, elle n’est pas pour autant épargnée par la précarité des citoyens les plus fragiles. C’est pourquoi elle entend contribuer sur ses propres compétences à la réduction des inégalités sociales par la consolidation de mesures ciblées de justice sociale : gratuité des manuels scolaires et de la caisse à outils des apprentis, tarification sociale progressive dans les cantines et les internats des lycées, consolidation des fonds sociaux des lycéens et des apprentis, gratuité des transports scolaires, généralisation de l’aide au permis de conduire et des aides aux projets dans les quartiers de la politique de la ville…

Au-delà, la force de la Bourgogne-Franche-Comté repose en particulier sur sa capacité à tisser des coopérations, valeur forte pour notre territoire. Tout ce qui peut contribuer à renforcer le vivre ensemble et la fraternité a dès lors vocation à être conforté. Les acteurs l’attendent et le préfigurent pour la plupart. Ils ne sont pas prêts à renoncer à leur identité propre, mais ils sont prêts à se mobiliser autour d’un projet commun pour peu qu’ils s’y retrouvent. C’est cette envie d’agir ensemble qui doit donner toute sa force à la nouvelle région.

L’avènement de nouvelles intercommunalités plus larges, donc plus fortes, mais aussi la perspective de l’acquisition du statut de métropole pour le Grand Dijon, tout comme celui de communauté urbaine pour le Grand Besançon, contribuent à ce mouvement de coopération renforcée et de mise en réseau que la région a vocation à impulser et à accompagner. Ce travail d’équipe s’adosse à une gouvernance démocratique plus collective et mieux partagée.

La région met ainsi tout en œuvre pour faciliter le dialogue, la coopération et la cohésion d’ensemble, avec une attention particulière aux territoires ruraux, voire enclavés, et aux quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Lutter contre les inégalités territoriales suppose de désenclaver les espaces de l’hyper-ruralité pour mieux les relier à la trame régionale et pour y attirer de nouveaux habitants. Le succès d’un tel réagencement territorial repose sur une approche d’ensemble, croisant plusieurs des politiques publiques régionales : développement économique, infrastructures routières, transports, logement, services, couverture très haut débit en lien avec les conseils départementaux en charge de son déploiement. La région appuie toutes les synergies capables de densifier ces espaces en recul démographique et d’enrayer le morcellement territorial. Elle soutiendra aussi les efforts d’attractivité des territoires via un aménagement équilibré, avec en ligne de mire l’égalité des territoires.

Forte des valeurs de notre République – Liberté, Egalité, Fraternité –, la région active également tous les leviers utiles à une mise en mouvement citoyenne. A l’heure de la défiance vis-à-vis du politique, et des attentats terribles qui ont endeuillé à plusieurs reprises la nation et sa population, cette approche structurera toutes les politiques publiques régionales. C’est le sens du dialogue et de la concertation engagés avec les forces vives de la région et les habitants. La citoyenneté implique, en effet, une participation active des habitants à la vie publique de la région. C’est en particulier à la jeunesse que s’adresse cet appel, et c’est notamment la raison pour laquelle la région s’engagera dans le soutien au développement du service civique. Dans cet esprit, plus que jamais, la région sera aux côtés des associations qui portent le lien social par l’engagement bénévole au quotidien, et elle soutiendra les emplois d’utilité sociale pour conforter le tissu associatif.

Faire vivre le débat public est indispensable, car il contribue à la nécessaire identification des habitants à la nouvelle région, aiguise la responsabilité de chacun et équilibre les relations entre élus et citoyens. L’organisation de ce débat public permanent en Bourgogne-Franche-Comté est une des priorités du mandat, que la région organisera afin d’inventer de nouvelles formes de gouvernance qui répondent aux attentes des citoyens. Enfin, les élus ont un devoir d’exemplarité éthique dans une société en proie à la contestation et au doute démocratiques. C’est pourquoi la région prendra des engagements qui vont au-delà de ce que prévoit la loi en matière d’éthique, de transparence et de prévention des conflits d’intérêts.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×