Festival des solutions écologiques 2022 : 5 débats régionaux

Du 26 au 30 septembre, le Festival des solutions écologiques, c’est également 5 débats à Tournus, Montbéliard, Nevers, Besançon et Dijon, en présence de nombreux experts et animés par Libération.

Emma HAZIZA, Bruno DAVID, Jean-Louis ÉTIENNE, François GEMENNE, Frédérique WORMS, Dominique BOURG, Paloma MORITZ… vous donnent rendez-vous dans toute la Bourgogne-Franche-Comté pour débattre écologie.

Ces experts engageront également un peu plus tôt dans la journée, un dialogue privilégié avec des lycéens de ces cinq villes.

Inscrivez vous aux débats via le formulaire en bas de page.

 « Une fois que tu sais »

Projection / débats en présence du réalisateur Emmanuel CAPPELIN

 

Horaire : projection du documentaire -20h00  échange avec la salle – en présence du réalisateur – entrée gratuite sur inscription

Lieu : Auditorium de l’Hôtel-Dieu – 21 rue de l’Hôpital à Tournus

Confronté à la réalité du changement climatique et à l’épuisement des ressources, le réalisateur Emmanuel Cappellin prend conscience qu’un effondrement de notre civilisation industrielle est inévitable. Alors, que faire ? En quête de réponses, il part à la rencontre d’experts et de scientifiques tels que Pablo Servigne, Jean-Marc Jancovici ou Susanne Moser.  Tous appellent à une action collective et solidaire pour préparer une transition la plus humaine possible. Une odyssée qui touche à l’intime et transforme notre regard sur nous-même et sur le monde pour mieux construire l’avenir.

 

« Climat : où allons-nous ? »

Françoise VIMEUX, climatologue, directrice de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD)
Jean-Louis ÉTIENNE médecin explorateur

 

Horaire : 19 heures

Lieu : Lycée Cuvier, 1 place Jean Monnet à Montbéliard


Vagues de chaleur, températures extrêmes, sécheresses et incendies, « l’été 2022 » est, pour la France, le deuxième plus chaud jamais enregistré après celui de 2003. Ces situations extrêmes risquent-elle de devenir, d’ici quelques années, notre quotidien ? En 2050, selon Météo France, la moitié des étés « sera comparable voire supérieur. » Pour comprendre ces évolutions de température, Libération invite Françoise Vimeux, climatologue, à revenir sur les derniers événements en date et à décrypter les grands enjeux liés au réchauffement climatique pour demain.

 

« Sobriété : le temps d’agir ! »

François GEMENNEexpert Giec, professeur à Science Po Paris et à l’université libre de Bruxelles
Emma HAZIZAhydrologue

 

Horaire : 19h00

Lieu : Lycée Raoul Follereau, 9 Bd Saint-Exupéry à Nevers

Avec la conjonction de la crise climatique et de la guerre en Ukraine, qui sonnent la fin de l’abondance, la sobriété est au cœur du débat public. Face à la raréfaction des ressources naturelles, comment sortir des réponses d’urgence et repenser, en profondeur, notre modèle de société pour ne pas dépasser les limites planétaires ? Comment rendre la sobriété désirable ? Autour de la table, l’hydrologue Emma Haziza et le chercheur François Gemenne appellent à la fois à une prise de conscience, individuelle et collective, plus rapide et à mettre en place des actions concrètes pour s’adapter.

« La croissance est-elle compatible avec l’écologie ? »

Paloma MORTIZ, journaliste de Blast spécialiste des enjeux environnementaux

 

 

 

 

Dominique BOURG, philosophe et professeur honoraire à l’université de Lausanne

 

 

 

 

Grégory DERVILLE, professeur des universités, à l’université de Lille

Horaire : 19h00

Lieu : Lycée Pergaud, 91-93 Bd Léon Blum à Besançon

Suite à une croissance économique soutenue et à une augmentation de la population mondiale, les émissions de gaz à effet de serre ont durablement augmenté. Alors, peut-on maintenir une croissance économique qui ne détruit pas la planète ? Pour certains, comme Grégory Derville, l’urgence, c’est de changer de modèle : sortir de l’économie capitaliste pour aller vers la décroissance, plus respectueuse de la nature. Pour d’autres, la croissance verte peut répondre aux grands défis de demain. Alors, existe-t-il un modèle qui allie croissance et écologie ?

« Comment préserver le vivant ?  »

Bruno DAVIDnaturaliste, biologiste, paléontologue et président du Museum d’histoire naturelle
Frédéric WORMS, philosophe

Horaire : 19h00

Lieu : MRI, maison régionale de l’innovation, 64A Rue Sully à Dijon

La crise environnementale est aussi une crise du vivant, silencieuse mais fulgurante, au moins aussi dangereuse que la crise climatique. Les scientifiques sont formels : nous sommes à l’aube de la sixième extinction de masse. Sur environ 2 millions d’espèces animales et végétales décrites et 10 millions supposées, entre 500.000 et 1 million sont menacées d’extinction dans les prochaines décennies, y compris en Europe, alertait en 2019 la Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), l’équivalent de ce qu’est le Giec pour le climat. Et la mauvaise santé des écosystèmes menace l’avenir des humains. Car nous dépendons tous des services que nous rend gratuitement le vivant (pêche, agriculture, bois, médicaments, filtration de l’eau, régulation du climat, prévention des pandémies…). Quelles sont les causes de l’effondrement de la vie végétale et animale ? Quelles mesures prendre pour préserver la biodiversité ? Et, plus largement, comment inventer de nouvelles relations entre les êtres humains et la nature ? Pour le biologiste Bruno David, l’homme s’est déconnecté de la nature et la regarde dépérir, sans réagir ; pour le philosophe Frédéric Worms, le vivant, c’est le lien qui nous unit à toute chose. Rencontre.

« Territoires : le temps de l’adaptation ?  »

Gilles de MARGERIE, commissaire général de France Stratégie  
Marie-Guite DUFAYprésidente de la région Bourgogne Franche-Comté
Ronan DANTECsénateur de Loire-Atlantique et président du Comité national d’orientation de l’Office national sur les effets du réchauffement climatique

Horaire : 16 heures 

Face à des records de températures dans plusieurs villes de France, les territoires cherchent des solutions pour agir, au plus vite et s’adapter face au réchauffement climatique. Végétalisation, mobilités douces, lutter contre les passoires thermiques, accès à l’eau potable : que peuvent les territoires face à cette urgence ? Comment financer les transitions nécessaires et convaincre les citoyens de changer leurs pratiques ?

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×