600 lycéens échangent avec Pierre Rabhi à Pontarlier

Moment privilégié pour 600 élèves de terminales de Pontarlier réunis, le 26 septembre 2017, autour de Pierre Rabhi, paysan, écrivain et penseur français d’origine algérienne, pour discuter en toute simplicité de la société et de ses paradoxes, leurs espoirs et leurs craintes.

A l’âge où les personnalités s’affirment, où le choix d’un cursus universitaire, donc d’une vie professionnelle future, va bientôt s’imposer, Pierre Rabhi s’est présenté sous l’œil de la transmission et de la bienveillance. Aucun tabou, aucune question interdite, les élèves ont parlé religion, célébrité, littérature, politique, argent, science, vie de couple, veganisme, paradoxe de la croissance économique et de l’écologie, science et technologie… Après avoir retracé son enfance dans le Sahara et son arrivée en France à 20 ans sans autre savoir-faire en poche que l’amour des philosophes et de Socrate en particulier, Pierre Rabhi est revenu aux essentiels de sa philosophie de vie, de l’importance de l’amour de son prochain, de la détermination et du courage. De la conviction, il lui en aura fallu lorsque, sans argent ni maitrise du métier de paysan, il arrive dans les Cévennes pour y construire son exploitation, convaincu qu’il faut arrêter d’empoisonner la terre à coups de produits chimiques. Pionnier de l’agriculture écologique en France, il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers.

Les lycéens auront retenu le discours sans moral de cet homme qui réaffirme la place centrale que l’alimentation doit avoir dans notre société, l’importance de rester libre dans ses choix, l’exigence de la beauté et de la poésie, l’appel à “l’insurrection des consciences” pour fédérer ce que l’humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Devant l’échec de la condition générale de l’humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l’importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une “sobriété heureuse”.

A l’image de son slogan de campagne présidentielle de 2002 : « Appel à l’insurrection des consciences, quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? quels enfants laisserons-nous à notre planète » cet après-midi d’échanges aura participé à y répondre.

  • Espérons d’ailleurs que ces jeunes ne regarderont plus leur potager de la même façon !

« Désormais, la plus haute, la plus belle performance que devra réaliser l’humanité sera de répondre à ses besoins vitaux avec les moyens les plus simples et les plus sains. Cultiver son jardin ou s’adonner à n’importe quelle activité créatrice d’autonomie sera considéré comme un acte politique, un acte de légitime résistance à la dépendance et à l’asservissement de la personne humaine. » Pierre Rabhi

 

Pierre Rabhi était invité par l’association Appel pour l’insurrection des Consciences – APIC 25 Haut-Doubs. 860 personnes ont ensuite assisté à une conférence grand public organisée en soirée.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×